29 mars 2017
French Arabic English

FN BAN

Start-ups en Chine : "706", un nouveau type de société pour les rêves et l'épanouissement mental des jeunes

A la lumière des grandes réussites des start-ups chinoises comme Alibaba et Lenovo, douze jeunes ont créé en février 2012 "l'Espace des jeunes 706" à Wudaokou, à Beijing. A la différence des entreprises traditionnelles qui recherchent à la fois la valeur commerciale et sociale, "706" est une "entreprise sociale" qui sert de plate-forme aux voix et aux rêves des jeunes et vise à satisfaire leurs besoins d'épanouissement mental.

   EVOLUTION DE LA NATURE DES ENTREPRISES SOCIALES

   D'après la définition de la Coalition des entreprises sociales du Royaume-Uni, les entreprises sociales ont vocation à utiliser des moyens commerciaux à des fins sociales.
   L'Espace "706" est en fait un appartement de deux étages de 300 m2 dans le quartier de "Huaqingjiayuan". La décoration confère au lieu une atmosphère relaxante qui permet aux participants de se joindre rapidement aux échanges.
   A l'intérieur de cet appartement loué dans une zone universitaire de Beijing, entre 15 et 20 activités sont organisées chaque semaine en tant que plates-formes d'expression et d'échanges pour les jeunes. Depuis la création de "706", environ 500 activités y ont été organisées et ont attiré 40.000 personnes.
   A la différence des autres organisations d'intérêt public qui se focalisent généralement sur les couches sociales désavantagées, "706" donne la priorité à l'univers mental des jeunes.
   A l'inverse des méthodologies d'enseignement traditionnelles, "706" préconise un nouveau type de sollicitude "sans transmission de concept de valeur et sans instruction". Il vise à laisser les jeunes découvrir par eux-même leurs failles mentales.
   "Mon entreprise ne vous raconte pas de vérités, mais vous présente différents esprits, histoires, vies et concepts de valeur. Elle préconise l'exploration endogène de l'esprit et encourage la découverte d'une plus grande possibilité", déclare le directeur des relations publiques de "706", Cao Yuteng.
   "'706' vise à devenir un dock des ames dans une société nerveuse et à faire pénétrer cet esprit de partage dans tous les coins et dans tous les coeurs", précise-t-il.

   EVOLUTION DU MODE COMMERCIAL

   D'après les fondateurs de "706", les dépenses de l'entreprise dépassent 200.000 yuans (environ 34.000 dollars) par an, notamment pour le loyer, les salaires et les factures d'eau et d'électricité.
   Les recettes de "706" proviennent principalement de deux sources : d'une part, l'hébergement en couchsurfing, les cotisations d'activités et les frais d'adhésion des membres, et d'autre part, les dons de différents milieux sociaux.
   "706" est un nouveau type de centre culturel pour les jeunes qui consiste en un café-bar culturel, une petite bibliothèque et un hébergement en couchsurfing. Par ailleurs, à "706" se tiennent aussi des salons, des cours ouverts, des petits concerts et des talk-shows.
   L'un des fondateurs, Cheng Baozhong, présente son plan ambitieux de faire de "706" un "centre commercial culturel", qui diffère des industries culturelles réelles traditionnelles et se concentre davantage sur les expériences culturelles des clients et leurs besoins d'échanges.

   EVOLUTION DE LA STRUCTURE DE GESTION

   Les entreprises adoptent souvent une structure organisationnelle verticale, mais "706" a modifié les règles conventionnelles et opté pour un organigramme plat.
   Cheng Baozhong explique que "ce type de gestion dépend de la nature spéciale de l'Espace des jeunes, lesquels n'aiment ni la contrainte ni l'autorité. La structure de gestion plate permet aux gestionnaires et aux bénévoles de communiquer sans barrière et d'augmenter l'efficacité du travail".
   Cette structure de gestion plate fait partie de l'essence de "706", où chacun est maître, a souligné Cheng Baozhong, citant l'exemple du comité de gestion autonome du couchsurfing. L'administration ne se mêle pas des décisions de ce comité de gestion, mais s'engage à une communication active avec les membres de celui-ci. Les faits ont prouvé que la gestion autonome fonctionnait bien.
   L'organisation d'une centaine d'activités culturelles par an, le grand enthousiasme et les commentaires favorables des voyageurs en couchsurfing illustrent la réussite de ce type de gestion.
   
   OPINIONS DES PARTICIPANTS

   Aujourd'hui, "706" commence à prendre forme, et de nombreux jeunes y ont laissé leurs traces ainsi que leurs voix.
   Feng Yue, diplômé d'un doctorat de l'Université Princeton aux Etats-Unis, est bénévole à "706" pendant ses vacances.
   "Je lis de plus en plus de livres, mais ma vue se resserre. J'ai le sentiment d'être désorienté. Je voudrais ainsi faire un pas en arrière pour jeter un regard sur moi-même et voir des personnes différentes", explique-t-il.
   "'706' permet à chacun de présenter son caractère original, et les jeunes ici expriment des points de vue controversés et contradictoires. C'est très intéressant", affirme Feng Yue.
   Yang Xiu, un autre bénévole à "706" et qui deviendra enseignant à l'Institut des technologies de Harbin (nord-est de la Chine), déclare que "'706' apporte une nouvelle notion et fournit aux jeunes une plate-forme pour la liberté de l'ame".
   Inspirés de l'Espace 706, une dizaine d'endroits similaires ont été mis sur pied en Chine, tels que l'Espace des jeunes de Guiyang, l'Espace des jeunes SEEK, l'Espace des jeunes LIGHT et celui de "Menthe".
   Face aux inquiétudes concernant les perspectives de ce type d'espaces, Cheng Baozhong, agé de 24 ans, affirme que "c'est une affaire prometteuse. Je ne suis pas sûr qu'elle puisse ou non se développer, mais c'est au moins un moyen de gagner sa vie".
   Au sujet des start-ups lancées par des jeunes en Chine, le vice-doyen de l'Université des technologies de Chengdu Huang Runqiu souligne que "les start-ups coexistent toujours avec la créativité et l'innovation".

Amazon contre-attaque dans la guerre du e-commerce transfrontalier en Chine

AMAZONEL'introduction historique en bourse d'Alibaba à New York a mis le géant du commerce en ligne sous les projecteurs. Le 19 septembre, Alibaba a fini sa première journée de cotation à 93,89 dollars, la valeur du groupe atteignant 231 milliards de dollars, soit le double de son concurrent américain Amazon.
   Contrairement à la dominance d'Alibaba en Chine, le site d'e-commerce basé à Seattle n'a toujours pas trouvé sa place dans le pays qui compte le plus d'internautes au monde. Mais Amazon ne cède pas et souhaite une part du gateau.
   Le 20 août, Amazon a signé un protocole d'entente avec les autorités de la zone franche de Shanghai. En vertu de cet accord, à partir du quatrième trimestre de l'année, les internautes chinois pourront faire des achats sur Amazon à des prix beaucoup moins élevés qu'avant.
   Le sésame du groupe américain est l'utilisation d'entrepôts francs. En s'appuyant sur les big data (données des utilisateurs collectées), Amazon anticipe de possibles commandes et envoie à l'avance les produits dans l'entrepôt franc situé à Shanghai. Une fois les commandes passées, les colis sont envoyés directement de Shanghai vers les clients chinois. Le délai de livraison de la commande est de sept à dix jours.
   Ce nouveau mode permet aux Chinois de réduire largement le coût des achats transfrontaliers et d'écourter le délai de livraison. En vertu du règlement de l'impôt dans la zone franche, une commande inférieure à 500 yuans (82 dollars) est exempte d'impôt, alors que les commandes comprises entre 500 et 1 000 yuans se verront appliquer une taxe d'envoi postal d'articles personnels de 10%.
   Normalement, les internautes chinois doivent recourir à une tierce personne s'ils veulent acheter des produits étrangers en ligne. Ils payent la tierce personne afin qu'elle achète pour eux les produits souhaités avant de les envoyer en Chine.  
   Cette pratique est plus ou moins risquée, car non seulement les produits pourraient s'avérer faux mais les délais d'expédition pourraient être trop longs, sans compter les ennuis au moment du dédouanement. Dans le meilleur des cas, un colis envoyé des Etats-Unis arriverait dans un délai d'un mois, celui envoyé d'Europe, dans une vingtaine de jours et celui envoyé du Japon, dans une dizaine de jours. Et les produits sont normalement taxés à 40%.
   Selon iResearch, société chinoise de consulting sur Internet, le commerce en ligne transfrontalier de la Chine a atteint 3 100 milliards de yuans en 2013 et devrait augmenter pour atteindre 6 500 milliards de yuans en 2016.
   Les Chinois ont acheté 76,7 milliards de yuans de produits étrangers en ligne en 2013,  selon le Centre de recherches sur l'e-commerce de la Chine basé dans la ville de Hangzhou. Il estime que ce volume atteindra 1 000 milliards de yuans 2018.
   En août 2013, le gouvernement central chinois a adopté une politique pour soutenir le développement du e-commerce transfrontalier. Six mesures concernent le dédouanement, l'inspection de la quarantaine, l'impôt et le taux de change.
   Les grands acteurs du e-commerce en Chine, dont Alibaba et Jingdong cotés au NASDAQ, ont emboîté le pas à Amazon.
   Le rapport 2014 de Kantar Retail sur le marché chinois du e-commerce montre que Jingdong, T-mall (filiale B2C d'Alibaba) et No.1 Store sont en tête du palmarès, suivis par Amazon Chine. Selon le Centre de recherches sur l'e-commerce de la Chine, T-mall représente 50,1% des parts de marché B2C en 2013, tandis qu'Amazon n'avait que 2,7%.
   Par contre, Amazon, incontestablement No.1 en Europe et aux Etats-Unis, possède des atouts en matière de stockage et de logistique. Ses réseaux dans le monde entier pourront aider sa contre-attaque en Chine, tandis que ses rivaux chinois seront obligés de consacrer du temps et des moyens financiers pour établir leurs propres modes d'achat et de logistique à l'étranger.
   Or, l'écart entre Amazon et ses rivaux s'amenuise progressivement.
   Par exemple, Alibaba avait annoncé en mai dernier sa coopération avec les services postaux de Singapour, du Brésil et de l'Australie pour élargir son réseau de logistique à l'étranger.
   Même dans le domaine des big data, la concurrence s'accentue. En octobre 2012, Alibaba a nommé un officier en chef des données et lancé une plate-forme de cloud pour partager les données concernant ses clients avec ses filiales et d'autres sociétés.
   Jingdong a également vu ses capacités de big data se renforcer après avoir vendu 15% de ses actions au géant de l'informatique Tencent et repris son commerce en ligne en mars 2014.
   Le gros défi d'Amazon est le manque d'expérience en matière d'e-commerce transfrontalier en Chine. Ses concurrents chinois apprennent également, car les gammes de marchandises dans leurs boutiques en ligne sont limitées et les accords sur les marchandises sont rares. Une guerre est en vue pour se disputer l'énorme part du gateau du e-commerce transfrontalier.

Signature d’accord Niger-AREVA: Un partenariat conforme à la vision du Chef de l’Etat

L’Etat du Niger et le géant français du nucléaire Areva ont finalement signé un accord stratégique de partenariat après plusieurs mois d’âpres négociations.

Lire la suite : Signature d’accord Niger-AREVA: Un partenariat conforme à la vision du Chef de l’Etat

COMMUNIQUE DE PRESSE UMOA

L'Agence UMOA-titres (AUT) en collaboration avec la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), a organisé le jeudi 21 août 2014, à la demande de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique du Niger, une adjudication dobligations en compte courant, portant sur un montant de 30 milliards à cinq (5) ans.

Cette Opération s'inscrit dans le cadre de l'exécution du programme d'émissions de titres publics du Niger, en conformité avec la stratégie à moyen et long terme de gestion de la dette, visant à garantir sa capacité à honorer ses échéances.

L'appel d'offres, lancé le 11 août 2014, suivant un système d'enchères à prix multiples, a enregistré les résultats ci-dessous:

Montant sollicité: 30.000 millions de FCFA

Nombre de soumissions: 42

Montant global des soumissions: 57191 millions FCFA

Soumissions retenues: 30.000 millions FCFA

Taux de couverture du montant mis en adjudication: 190,6392%

Prix marginal: 99,30%

Prix moyen pondéré: 09,7754%

Coupon: 6,25%

Date d'échéance: 22 août 2019

L'Agence remercie, au nom du Trésor Public du Niger, l'ensemble des investisseurs pour la confiance renouvelée et le soutien constant aux initiatives de financement des actions de développement dans l'Union. La prochaine intervention du trésor nigérien sur le marché des titres publics de l'UMOA est prévue le 30 octobre 2014, à l'occasion d'une émission de bons du Trésor sur une maturité de 6 mois.

 

Fait à Dakar, le 21 août 2014

Le Directeur de l'Agence UMOA-Titres

Adrien DIOUF

Manifestations des rues à Niamey : Une réclusion criminelle pour les manifestants…

Le jugement des personnes arrêtées lors des dernières manifestations à Niamey se fera suivant une procédure exceptionnelle devant la cour d’assises. La cour d'assises est une juridiction compétente pour juger les personnes accusées d’avoir commis un crime.

Lire la suite : Manifestations des rues à Niamey : Une réclusion criminelle pour les manifestants…