mercredi, 20 septembre 2017
French Arabic English

banner.jpg

Delta-Cargo-and-Air-France-banner.png

Homme d affaires du Niger

L’homme d’affaires nigérien, Aboubakar Hima, très appliqué dans la fourniture d’armes et autres engins de défense militaire, est depuis un certain temps la cible de la presse locale de son pays le Niger. Son seul tort serait selon ses proches, d’avoir imprimé sa marque dans le domaine qu’il a choisi, en silence et sans avoir eu à traiter avec une clientèle politique quelconque.

Détenteur des parts sociales dans le capital de la société d’équipements internationaux (SEI) basée à Paris - avec à son actif plusieurs contrats de fourniture d’armes exécutés avec tact au Niger et dans plusieurs pays de la sous-région - celui que beaucoup de nigériens appellent affectueusement «Petit Boubé » aura dorénavant fort à faire pour défendre son business.

Alors que les attaques terroristes continuent d’endeuiller des familles dans plusieurs pays de la bande sahélo-saharienne, lesdites menaces donnent plutôt à certains, une folle envie de réaliser des bonnes affaires dans un domaine hautement sensible et délicat comme celui de la fourniture de la logistique de guerre. Le mode opératoire pour y arriver est presque le même que dans d’autres secteurs d’affaires : Pourfendre l’image d’un mastodonte du domaine et lui voler la vedette en prenant appui sur une camarilla politique.

Est-ce cela qui explique les tirs groupés d’une certaine presse dirigés contre la société SEI et son représentant Boubakar Hima ? Tout porte à croire à cette évidence. Attaques en règles, jet de discrédit, y compris en divulguant de secrets défense, les nouvelles recrues ne ménagent pas leur énergie pour aider à supplanter un concurrent de taille.

Il fallait pour cela l’accabler de toute sorte d’avanies, en le présentant surtout auprès de ses partenaires d’affaires comme un brigand qui ne doit plus être digne de leur confiance et celle des autorités de son pays qui traient directement avec lui.

Néanmoins, c’est sans compter avec les fortes relations de confiance qu’il a réussies à nouer avec des fabricants d’armes et puissants lobbies en la matière, particulièrement en Europe de l’Est.

En analysant l’actualité qui défraie la chronique le concernant, surtout au sein d’un pays comme le Niger, on se demande si cette propagande de dénigrement relativement à des opérations de livraison d’armes passées entre la SEI et l’Etat fédéral du Nigéria courant 2014, n’est pas savamment orchestrée ? Qui a plus d’intérêt dans cette action contre quelqu’un qui a pourtant tout donné dans des moments très difficiles ?

Nul ne le sait véritablement mais ceux qui le fréquentent, ou qui ont eu à entretenir des rapports professionnels avec lui, témoignent que le jeune Hima excelle jusqu’à preuve de contraire dans ses affaires aux côtés de ses partenaires de l’Europe de l’Est, qu’il a fait récemment venir au Niger sans tambours ni trompettes. L’entreprise SEI a donné réellement satisfaction aux armées des pays engagés dans la croisade contre la secte Boko Haram.

Derrière cette bataille pour le contrôle de monopole de vente de la logistique de guerre aux pays sous menaces sécuritaires, le risque de faire vaciller le business d’armes entre les mains d’une idylle politique inexpérimentée et cupide est désormais certain.  

Agence All COM

Connexion

banner_sharp_06.jpg

VIDEOS RECENTES

Plus de vidéos <

Abonnez vous à la newsletter