mardi, 17 octobre 2017
French Arabic English

banner.jpg

Delta-Cargo-and-Air-France-banner.png

Le marchand d’armes nigérien Boubacar Massy alias « Style féroce » ne finit pas de faire parler de lui. En froid avec ses principaux mentors qui semblent le lâcher à un moment où la justice fédérale du Nigéria chercherait à lui mettre les grappins, Boubacar Massy serait en quête des nouveaux protecteurs dans l’espoir de sauver sa peau. Les chancelleries étrangères et particulièrement l’ambassade de France au Niger seraient devenues ses nouveaux lieux de fréquentation.

Il aurait été aperçu à maintes reprises ces dernières semaines au niveau de la résidence de l’Ambassadeur de France au Niger et à des dîners que lui-même aurait organisés à l’honneur des diplomates français.  La rénovation du club équestre français à coût de plusieurs millions de francs serait également son œuvre pour faire plaisir à ses nouveaux amis. Selon notre source l’attaché de défense auprès de l’Ambassade de France au Niger circulerait ces derniers temps dans un de ses véhicules de luxe. Un acte pas très orthodoxe pour un militaire en mission diplomatique dans un pays sous menaces sécuritaires.

Même si le France ne peut jamais commander, dans le cadre de ses opérations militaires au Sahel, un seul matériel de guerre auprès de ce mystérieux personnage surnommé « Style féroce »,  les relations que ce dernier entretient avec un haut gradé de l’armée française suscitent tant de questions chez certaines personnalités.

Ses affaires de vente d’armes remontent aux précédents régimes mais celles-ci ont beaucoup prospéré sous le régime de Mahamadou Issoufou. Rappelons que le nom de Boubé Hima est revenu plusieurs fois dans de rapports d’enquêtes et articles de presse relatifs à un dossier sensible d’achat de matériels de guerre sous le régime de Goodluck au Nigéria. Il semble que les matériels commandés à son temps n’ont jamais été livrés. Il semble que l’Etat fédéral du Nigéria peine à l’arrêter dans le cadre de l’affaire « Sambo Dassuki », l’homme qui aurait attribué ce marché au marchand d’armes nigérien Boubé Hima. Des gros virements bancaires ont été faits à son nom à partir du Nigéria via la banque commerciale du Niger SONIBANK.

En plus de cette affaire, Boubé Hima serait récemment interpellé par la Halcia dans le cadre d’un dossier de faux dédouanement de ses véhicules de luxe et autres engins qu’il a fait venir au Niger. L’affaire fait grand bruit mais celui-ci compte de nouveau sur les relations qu’il a avec certaines personnalités au pouvoir pour échapper à la justice nigérienne. Désormais, il pourrait aussi compter sur ses nouveaux amis auxquels il fait la cour pour ne pas être inquiéter.

Affaire à suivre !

Connexion

banner_sharp_06.jpg

VIDEOS RECENTES

Plus de vidéos <

Abonnez vous à la newsletter