Deuxième édition du Forum national des jeunes Niamey 2015 Les attentes des jeunes pour les élections de 2016 passées en revue
29 mars 2017
French Arabic English

FN BAN

Deuxième édition du Forum national des jeunes Niamey 2015 Les attentes des jeunes pour les élections de 2016 passées en revue

Le Niger se prépare à organiser les élections générales de 2016. Dans cette perspective et dans le cadre de sa mission d’éducation citoyenne et de culture démocratique, Alternative espaces citoyens a placé la deuxième édition du Forum National des Jeunes 2015 qu’il a organisé du 30 octobre au 1er novembre 2015 à Niamey, sous le thème : « Placer les préoccupations des jeunes au cœur des élections générales de 2016 au  Niger ».

 

Rappelons que 300 jeunes dont 70 venus de l’intérieur du pays, tous issus des différentes structures associatives des jeunes à travers le pays ont pris part à ce grand rendez-vous du donner et de recevoir, tenu à l’espace Frantz Fanon d’Alternative. Il s’agira pour Alternatives espaces citoyens, à travers cette activité d’offrir aux jeunes filles et garçons provenant des différentes régions du pays un espace public, digne de débats sur les enjeux et opportunités des élections générales de 2016 et d’établir un agenda d’actions de plaidoyer et de mobilisation citoyenne afin de mettre au centre des débats électoraux à venir, les préoccupations politiques, économiques, sociales et culturelles de la jeunesse. Les travaux de ce forum ont commencé dans la matinée du 31 octobre à l’espace Frantz Fanon, par une série de conférences publiques.

 

Ainsi, le Secrétaire général d’alternative espace citoyens, Moussa Tchangari, et Farouk Oumar Maman, consultant en communication et directeur de AGEF Communication, tous ancien leader estudiantin des années 1990, ont tenu en haleine les participants sur le rôle joué par les jeunes durant les combats pour l’avènement et l’enracinement de la démocratie en Afrique et le bilan de leurs actions en faveur des droits humains. Les deux conférenciers ont rappelé que depuis les indépendances, les jeunes ont été au cœur de toutes les luttes politiques pour le changement en Afrique jusqu’à aujourd’hui. Ce sont les jeunes qui ont mené le combat pour que nos pays puisse avoir leurs indépendances, ensuite ils se sont mobilisés contre la dérive des régimes d’exceptions et enfin ils sont au centre  des luttes démocratique et chaque fois qu’on a voulu dévier de cette ligne. Mais ils sont plus ou moins trahis parce que leurs aspirations ne sont pas prises en compte avec les taux du chômage qui vont crescendo, a fait remarquer Moussa Tchangari. Lors de cette conférence, les échanges interactifs ont permis de relever quelques inquiétudes et les attentes des jeunes relativement au rôle que doivent jouer les jeunes pendant les futurs débats politiques autour des élections de 2016.

 

Le second thème débattu a traité de la question de la «jeunesse face aux chômages, à la pauvreté et à l’exclusion : Inventer des nouvelles formes d’engagement citoyen pour œuvrer à la concrétisation des droits économiques, sociaux et culturels», et a été présenté par Abdoulaye Seydou ; chargé de plaidoyer Réseau des Organisations pour la Transparence Budgétaire (ROTAB). A ce niveau également, les participants n’ont pas tari les mots pour apprécier le niveau actuel de recrutement des jeunes, les avancées notables et les insuffisances.


Pour coller au thème central de ce forum et les objectifs qu’il a mis en avant, les participants ont eu droit à une autre conférence sur les «enjeux des élections de 2016» présenté par Ali Yaro Amadou membre du comité exécutif national du PNDS TARRAYA, en remplacement du Président du Parti Bazoum Mohamed.  Le second mouvement de ce thème a traité des «élections générales et des points de vue des acteurs de la société civile Nigérienne» et a eu comme intervenants Laoual Sallaou Tsayabou, coordonnateur Cadre indépendant de veille électoral (CIVE) et Ali Idrissa, Coordonnateur de l’Observatoire du processus électoral.


Notons que dans la soirée, un autre forum citoyen du même type mais radiophonique a eu lieu autour du thème : «Attente des jeunes face aux futurs élus» organisé au quartier Gamkallé.


La session de la journée de dimanche 1er Novembre 2015 a porté également sur «les enjeux des futures élections pour la jeunesse Nigérienne» présenté par Aminatou Daouda Hainikoye, Jeune leader,
A la fin de leurs travaux, les participants ont engagé d’autres discussions sur les « revendications et attentes de la jeunesse Nigérienne », « la stratégie pour placer les préoccupations des jeunes au cœur des débats électoraux ». Ces échanges ont permis aux 300 jeunes de lire une déclaration.


Dans cette déclaration de Niamey les participants ont déploré la faible participation politique des jeunes ; leur instrumentalisation à la veille des échéances électorales et la faiblesse des politiques publiques en faveur des jeunes. Les autres points saillants de cette déclaration concernent l’appel lancé aux jeunes afin qu’ils participent pleinement à la vie politique à travers  le retrait des cartes d’électeurs, leur participation aux débats publics, leur adhésion massive aux structures de la société civile, aux syndicats et aux partis politiques et à se présenter comme candidats à tous les niveaux de compétition électorale. En outre, les participants ont appelé leurs collègues à exiger un programme de société de tous les partis politiques engagés dans les élections générales afin d’évaluer la place que ces programmes réservent à leurs préoccupations.


Enfin, les participants ont demandé à l’ensemble de la classe politique à œuvrer pour la démocratie au sein des partis politiques afin de permettre aux jeunes d’intégrer les instances décisionnelles, et ont mis à profit leur déclaration pour rejeter  toute manœuvre tendant à porter atteinte à la sincérité du vote.


Oumarou Brah Souleymane, avec Ismael Tilly