lundi, 19 novembre 2018
French Arabic English

Delta-Cargo-and-Air-France-banner.png

La justice francaise

La justice française est plus que jamais déterminée à mettre les grappins sur les personnes impliquées dans l’affaire «Uraniumgate». Plusieurs signes permettent de croire aujourd’hui à une telle éventualité.

C’est un secret de polichinelle, un juge français de nom de Pierre Olivier, vient de séjourner à Niamey dans le cadre de l’instruction judiciaire ouverte autour d’un virement de 82 millions de dollars US virés dans un compte à Hong Kong au nom d’une société de nom d’Energo Alyans suite à une transaction non élucidée avec Areva.

Aussi,  sa présence à Niamey a un lien avec la somme de 200 milliards de francs générés par le biais d’une supposée opération de vente d’uranium entre Areva et ses partenaires, à savoir entre autres la Sopamin, société de droit nigérien et Optima Energy administrée par un certain Georges Hawa. Ce dernier est connu de la justice brésilienne et serait même condamnée à une lourde peine d’emprisonnement dans ce pays pour des pratiques qualifiées de corruption.

Notons que le séjour du juge français à Niamey est la suite logique des perquisitions de plusieurs heures qui ont bel et bien été menées dans les locaux d’Areva le 28 novembre à Paris. Le juge français est en quête d’informations supplémentaires, au sujet de ces deux affaires. Pour ce faire, il a eu des entretiens avec certains responsables du pays. D’abord avec le Ministre nigérien des finances, Hassoumi Massaoudou, en raison certainement du rôle qu’il a eu à jouer dans l’une de ces opérations objet d’instruction judiciaire et qu’il avait qualifiée à son temps de «trading» suite à la révélation de l’hebdomadaire nigérien Le Courrier.

Le ministre nigérien, à l’époque des faits, Directeur de cabinet du président de la république du Niger d’avril 2011 à août 2013, avait avoué que l’opération en question avait fait gagner à la Sopamin quelques huit cent (800) millions de francs CFA et «sans rien faire». Un détail qui est très pris au sérieux dans le cadre de cette instruction. Pierre Olivier s’est ensuite entretenu avec le Ministre de la justice garde des sceaux du Niger, Marou Amadou.  

Dans le même ordre d’idée, il a eu des échanges fructueux le lundi 04 décembre 2017 dans un hôtel de la place avec d’autres personnes intéressées par l’une ou l’autre de ces deux affaires. Il s’agit de l’ex-président de l’institution en charge de la corruption Halcia, le magistrat Issoufou Moureïma, du journaliste Ali Soumana et de son autre collègue, Aksar Moussa, du bihebdomadaire nigérien l’événement.

Selon nos sources, d’autres responsables de la société civile et ceux de l’opposition auraient également été écoutés, particulièrement au sujet de l’affaire de 200 milliards. Chacune de ces personnes écoutées par le juge Pierre Olivier a dit ce qu’elle en sait ou du moins la compréhension qu’elle a de ce dossier. Au finish l’on retiendra  de ces échanges deux détails importants :

L’affaire «uraniumgate» du moins celle qui est en lien avec les 200 milliards n’a rien à voir avec une quelconque opération de paiement de rançon maquillée à la «manière holywoodienne» ayant permis d'obtenir la libération des otages français. Selon toute vraisemblance, ce n’est ni l’uranium du Niger qui a été vendu de manière frauduleuse, ni d’un «trading» qu’il s’agit.

A la lumière des premiers éléments en possession des milieux judiciaires français, tout indique que le montant de 200 milliards de francs CFA tout comme les 82 millions de dollars virés à Hong Kong appartiennent à Areva. La justice française est sur la piste des «faux traders », c’est-à-dire, les personnes qui avaient pris part aux opérations qu'on pourrait même qualifier de détournement d’argent d’Areva, si l'on en croit certaines sources proches de ce dossier.

A la suite de l’instruction en cours, il n’est pas exclu que la justice française ordonne la poursuite de certaines personnes soit pour leur «présumée implication» soit pour «complicité de détournement» de l’argent d’Areva ». 

Commentaires   

0 #3 Janina 21-10-2018 13:24
I see you don't monetize your blog, don't waste your traffic, you can earn additional bucks every month.
You can use the best adsense alternative for any type of website (they approve all websites), for
more details simply search in gooogle: boorfe's tips monetize your website

Review my web blog: BestOliva: https://CleverCalvin.blogspot.com
Citer
0 #2 Pearl 11-08-2018 23:01
Hi. I see that you don't update your website too often. I
know that writing posts is boring and time consuming. But did you know that
there is a tool that allows you to create new posts using existing content (from article directories or other blogs from your niche)?
And it does it very well. The new posts are unique
and pass the copyscape test. You should try miftolo's tools

My blog post - HassieJuicy: https://MarshaWee.blogspot.com
Citer
+1 #1 CARLOS 17-12-2017 18:55
Vive le justice sociale et l'équité entre les citoyens.
Citer

Ajouter un Commentaire

Articles recents

Publier le 19/04/2018, 11:52
niger-l-armee-americaine-devoile-ses-installations-militaires-d-agadez Plusieurs journalistes issus de la presse privée nigérienne et internationale ont effectué les 15 et 16 avril une série de...Lire plus...
Publier le 19/04/2018, 11:47
niger-des-manifestations-d-etudiants-violemment-reprimees-sur-le-campus-universitaire « kouri », « Jini » ou du sang en français, c’est ce qu’on pouvait voir sur le corps et...Lire plus...
Publier le 04/04/2018, 20:06
affaire-sadi-kadhafi-des-autorites-nigeriennes-menacees-de-poursuite-devant-les-tribunaux-internationaux La mise en liberté des « Kadhafistes » pourrait se transformer en « cauchemar d’enfer » pour...Lire plus...
Publier le 29/03/2018, 17:03
communique-de-presse-le-cadre-independant-de-concertation-pour-la-presse-demande-aux-autorites-judiciaires-du-niger-de-tirer-les-consequences-du-refus-du-pouvoir-en-place-d-obtemperer-a-la-decision-du-juge-de-refere-ordonnant-la-reouverture-du-groupe-de-presse-labari Le Cadre Indépendant de Concertation pour la Presse demande aux autorités judiciaires du Niger de tirer les conséquences du refus...Lire plus...
Publier le 26/03/2018, 18:55
le-cadre-independant-de-concertation-pour-la-presse-denonce-des-nouvelles-derives-autoritaires-contre-les-medias-independants Réunis en urgence ce lundi 26 mars 2018 à l’effet de se prononcer sur les séries d’atteintes à la liberté...Lire plus...

Connexion

Abonnez vous à la newsletter