lundi, 19 novembre 2018
French Arabic English

Delta-Cargo-and-Air-France-banner.png

Issou Hama

La nouvelle de l’arrivée du chef file de l’opposition nigérienne Hama Amadou à Abuja au Nigéria fait le buzz depuis une bonne semaine. Ses partisans tout comme ses adversaires politiques en ont fait leur chou gras sur les réseaux sociaux. Certes il est de ses habitudes d’aller à la rencontre de ses militants dans la sous-région ouest-africaine. Toutefois, sa visite à Abuja revêt cette fois ci un caractère très spécial.

En exile depuis deux ans à Paris, Hama Amadou a mis à profit son séjour d’Abuja pour échanger avec une forte communauté des nigériens venue l'écouter sur la situation socioéconomique et politique qui prévaut dans son pays le Niger. Il les a principalement entretenus au sujet de l’affaire dite de «supposition d’enfants» à l’origine de son exile politique. Ce qui lui a valu une condamnation par contumace en même temps que sa seconde épouse qui vient de purger sa peine.

Dès le début de ses déboires judiciaires l’opposant nigérien a nié en bloc l’accusation portée contre sa personne. N’ayant pas eu gain de cause devant les tribunaux nigériens, Hama Amadou aurait attaqué le procès intenté contre lui devant la Cour commune de justice de la Cédéao. En attendant l’issue de ce procès devant la cour de la Cédéao, son entourage parle déjà d’une victoire prochaine de celui-ci et de son retour en force au Niger. A la question de savoir à quand son retour au Niger, le président du Moden FA Lumana a rassuré son auditoire d’Abuja que son comeback au pays n’est qu'une question de temps.

C’est qui est évident aujourd’hui, dans les coulisses des grandes rencontres internationales, on parle plus de «complot » et «d’acharnement politique démesurée» contre sa personne par les dignitaires du pouvoir au Niger. Une propagande politique qui a apparemment porté ses fruits au plan international et auprès des décideurs du continent.

Etant donné le succès enregistré par les propres offensives politico-diplomatiques qu’il a menées par le truchement de ses réseaux franco-africains, son affaire pourrait connaître son dénouement dans les prochains jours. Pourquoi pas à Abuja, la capitale du Nigéria sous l’égide du président Buhari, où le chef de l’état Issoufou séjourne depuis vendredi 15 décembre pour prendre part à la conférence des chefs d’état et de gouvernement des pays membres de la Cédéao.

Simple coïncidence d’agendas politiques des deux leaders ou rendez-vous arrangé, les uns et les autres ont tout à fait raison de penser à une probable réconciliation entre Issoufou et Hama depuis Abuja.

L’un dans l’autre, le sort de Hama Amadou préoccupe certains amis du Niger et principalement son réseau qui a pignon sur rue en ce moment à l’Elysée et qui semble faire de retour de celui-ci une exigence, voire une condition non négociable dans les nouveaux rapports entre Paris et Niamey.

Commentaires   

0 #3 Glenn 02-11-2018 17:25
I have noticed you don't monetize your site, don't waste
your traffic, you can earn additional bucks every month. You can use the best adsense alternative for any type of website (they approve all websites),
for more info simply search in gooogle: boorfe's tips monetize
your website

my web site; BestRalf: https://MightyLatonya.blogspot.co.uk
Citer
+1 #2 Charity 22-04-2018 16:15
Ѕome timeѕ itѕ a pain in tһe ass tο reаd what people wrote Ьut this website is νery uѕеr pleasant!


Αlso visit mү web page: newsun: http://mayxaygiocha.com/may-xay-gio-cha-cong-nghiep
Citer
0 #1 Harouna boureima 06-04-2018 09:51
Vive la vérité Hama amadou Dieu etla
Citer

Ajouter un Commentaire

Articles recents

Publier le 19/04/2018, 11:52
niger-l-armee-americaine-devoile-ses-installations-militaires-d-agadez Plusieurs journalistes issus de la presse privée nigérienne et internationale ont effectué les 15 et 16 avril une série de...Lire plus...
Publier le 19/04/2018, 11:47
niger-des-manifestations-d-etudiants-violemment-reprimees-sur-le-campus-universitaire « kouri », « Jini » ou du sang en français, c’est ce qu’on pouvait voir sur le corps et...Lire plus...
Publier le 04/04/2018, 20:06
affaire-sadi-kadhafi-des-autorites-nigeriennes-menacees-de-poursuite-devant-les-tribunaux-internationaux La mise en liberté des « Kadhafistes » pourrait se transformer en « cauchemar d’enfer » pour...Lire plus...
Publier le 29/03/2018, 17:03
communique-de-presse-le-cadre-independant-de-concertation-pour-la-presse-demande-aux-autorites-judiciaires-du-niger-de-tirer-les-consequences-du-refus-du-pouvoir-en-place-d-obtemperer-a-la-decision-du-juge-de-refere-ordonnant-la-reouverture-du-groupe-de-presse-labari Le Cadre Indépendant de Concertation pour la Presse demande aux autorités judiciaires du Niger de tirer les conséquences du refus...Lire plus...
Publier le 26/03/2018, 18:55
le-cadre-independant-de-concertation-pour-la-presse-denonce-des-nouvelles-derives-autoritaires-contre-les-medias-independants Réunis en urgence ce lundi 26 mars 2018 à l’effet de se prononcer sur les séries d’atteintes à la liberté...Lire plus...

Connexion

Abonnez vous à la newsletter