dimanche, 27 mai 2018
French Arabic English

Delta-Cargo-and-Air-France-banner.png

images CAIMA

Le Directeur Générale de la Centrale d’Approvisionnement en Intrants et Matériels Agricoles (CAIMA) serait interpellé et même gardé à vue dans les locaux de la police judiciaire après avoir été entendu hier mardi dans l’après-midi par le procureur près le tribunal hors classe de Niamey, a confié une source à nigerdepeches.info le même jour en début de soirée.

Selon notre source, son arrestation fait suite au rapport d’enquête récemment bouclée par la Haute Autorité à la Lutte contre la Corruption et les Infractions assimilées (HALCIA), au sujet du scandale dans l’opération récente d’achat de 20.000 tonnes d’engrais de type NPK15-15-15 et d’urée 46 pour un montant de 6.807.098.000 FCFA à travers un marché attribué par entente directe le 02 Mai 2017 à la société FERTIMEA GENERAL TRADING.

D’après une source qui a pris connaissance de ce dossier de nombreux manquements auraient été constatés par la HALCIA et se rapportent tous à des violations en série des dispositions contenues dans le contrat signé entre la CAIMA et la société FERTIMEA. Entre autres, griefs, l’enquête a fait cas de l’enregistrement dudit marché par les services de la CAIMA à la demande de son DG le 23 juin 2017, en lieu et place du fournisseur, a indiqué notre source qui fait remarquer qu’en règle générale, une telle opération incombe à celui à qui le marché est attribué et non à celui qui attribue le marché.

Le second grief relevé à la suite de l’enquête se rapporte à l’ouverture de la lettre de crédit par la CAIMA, alors même qu’elle n’en a pas besoin et semble-t-il là aussi sur instruction du DG et en complicité avec une banque de la place qui n’est d’ailleurs pas la banque retenue pour ladite transaction d’achat de 20.000 tonnes d’engrais. Le changement de banque aurait été décidé sans que le fournisseur ne soit avisé et sans aucun avenant, a ajouté notre source.

En outre, l’opération de transport aurait été assurée par le DG de la CAIMA qui aurait préféré sous-traiter avec une société dont le responsable est basé à Gaya, en violation de l’article 6 de la convention signée entre la CAIMA et son fournisseur qui stipule que le transport est assuré par le fournisseur lui-même et livrer aux magasins de la CAIMA situés à Guesselbody sur la route de Dosso. Néanmoins, d’après notre source, sur ordre du DG les produits auraient été directement acheminés à l’intérieur du pays, sans qu’aucun contrôle de qualité et de conformité des différents produits n’ait pu être effectué par le laboratoire de l’IRAN spécialisé en la matière. Pourtant ces contrôles de qualité auraient pu permettre de s’assurer que les produits livrés sont exactement sont conformes à ceux qui ont été spécifiés dans le marché, comme convenu dans les clauses du contrat signé avec le fournisseur. Dans le cadre de ce transport, la CAIMA aurait contracté un prêt de près d’un milliard de francs CFA alors même que les coûts de transport sont à la charge de FERTIMEA.

Enfin il a été relevé dans cette opération d’achat des 20.000 tonnes des choses pas très orthodoxes reprochées à une banque de la place. Celle-ci est accusée d’avoir frauduleusement subtilisé des centaines de millions de francs CFA en jouant sur des faux taux journaliers de dollar US communiqués au fournisseur d’une part et à la CAIMA d’autre part. Cette supercherie serait prouvée par la HALCIA après comparaison avec le vrai taux de change du dollar au jour de la transaction communiqué par la BCEAO Niamey.

Dans le cadre de la procédure devant la HALCIA, d’autres responsables dont la Directrice commerciale de la CAIMA, le Directeur de passation des marchés et du Directeur comptable et financier ont été entendus. Au niveau de la Banque incriminée dans cette affaire deux responsables ont été entendus également en attendant l’arrivée de leur Directeur Général, absent du territoire au moment de l’enquête.

Voilà les quelques constats établis dans le rapport d’enquête de la HALCIA à l’origine de la procédure pénale qui vient d’être engagée à travers le dossier transmis au procureur. Notons qu’avant que la HALCIA ne soit saisie de ce dossier, une inspection d’état relativement à cette affaire et à la gestion des projets et programmes rattachés au ministère de l’agriculture et de l’élevage a été diligentée par le chef de l’Etat par.

Cette inspection a permis de relever des griefs similaires au dossier de la CAIMA et on parle déjà d’un autre scandale en rapport cette fois ci avec l’achat d’aliments bétails de plus d’un milliard sur les fonds octroyés par les PTF à travers le PRAPS. Selon une source proche de ce ministère, un tel marché aurait été attribué à une clientèle politique qui a du mal à l’exécuter. D’autres responsabilités seront situées dans le cadre de ce dossier de la CAIMA tout comme dans l’affaire d’achat d’aliments bétails.

Affaire à suivre !

Commentaires   

0 #2 Rocky 10-05-2018 22:13
I think the admin of this web page is genuinely working hard
for his web site, because here every material is quality based material.


Also visit my site: leboncoin: http://www.frenchfab.shop
Citer
0 #1 Allen 26-02-2018 02:41
Which Australian dating site is the best to use? Bestaustraliadatingsites.com give you the most comfortable online dating experience based on professional reviews and ...


Here is my webpage - Top
dating sites New Zealand: http://4Econtrols.com/sitemap.xml
Citer

Ajouter un Commentaire

Articles recents

Publier le 19/04/2018, 11:52
niger-l-armee-americaine-devoile-ses-installations-militaires-d-agadez Plusieurs journalistes issus de la presse privée nigérienne et internationale ont effectué les 15 et 16 avril une série de...Lire plus...
Publier le 19/04/2018, 11:47
niger-des-manifestations-d-etudiants-violemment-reprimees-sur-le-campus-universitaire « kouri », « Jini » ou du sang en français, c’est ce qu’on pouvait voir sur le corps et...Lire plus...
Publier le 04/04/2018, 20:06
affaire-sadi-kadhafi-des-autorites-nigeriennes-menacees-de-poursuite-devant-les-tribunaux-internationaux La mise en liberté des « Kadhafistes » pourrait se transformer en « cauchemar d’enfer » pour...Lire plus...
Publier le 29/03/2018, 17:03
communique-de-presse-le-cadre-independant-de-concertation-pour-la-presse-demande-aux-autorites-judiciaires-du-niger-de-tirer-les-consequences-du-refus-du-pouvoir-en-place-d-obtemperer-a-la-decision-du-juge-de-refere-ordonnant-la-reouverture-du-groupe-de-presse-labari Le Cadre Indépendant de Concertation pour la Presse demande aux autorités judiciaires du Niger de tirer les conséquences du refus...Lire plus...
Publier le 26/03/2018, 18:55
le-cadre-independant-de-concertation-pour-la-presse-denonce-des-nouvelles-derives-autoritaires-contre-les-medias-independants Réunis en urgence ce lundi 26 mars 2018 à l’effet de se prononcer sur les séries d’atteintes à la liberté...Lire plus...

Connexion

Abonnez vous à la newsletter