mercredi, 21 février 2018
French Arabic English

Delta-Cargo-and-Air-France-banner.png

cimenterie MalbazaDes grosses inquiétudes menacent la survie de la Nouvelle Cimenterie du Niger, Diamond SA de Malbaza, a appris Niger Dépêches ce lundi auprès d’une source digne de foi. En 2011, le capital de l’entreprise a été ouvert à d’autres actionnaires. Ce qui a permis la création d’une seconde chaîne de production pour un coût d’investissement de 39 milliards de francs CFA.

A en croire certains agents de l’usine de cimenterie de Malbaza, les activités de production du ciment tourneraient au ralenti. Les ouvriers cumuleraient à ce jour de nombreux mois d’arriérés et plongent chaque jour dans le désespoir, ajoute notre source, qui précise que l’Etat est très peu informé sur ce qui se passe à Malbaza.

Pourtant, le PCA de la NCN-Diamond SA de Malbaza, M. Idi Ango Ibrahim, à l’époque président de la Chambre du Commerce, d'Industrie et d'Artisanat du Niger avait clairement laissé entendre que «dans les trois années à venir, c’est-à-dire en 2014, grâce à la NCN-Diamond, le Niger sera exportateur du ciment, les besoins du pays seront largement couverts et le prix de la tonne va sérieusement baisser», a-t-il affirmé en présence de l’actuel Chef d’Etat nigérien qui avait en personne procédé à la pose de la première pierre de construction de la nouvelle cimenterie du Niger deux mois seulement après son accession à la magistrature suprême.

Dans le même ordre d’idée, il a été annoncé à l’époque une capacité indicative de 540.000 tonnes de ciment par an en vue de répondre à la demande croissante de ciment au Niger dans les années à venir.

Six ans après, rien de ce qui a été promis n’est visible au niveau de cette usine de Malbaza, déplore notre source, qui prévient qu’une telle situation menace sérieusement la survie de ladite entreprise. Chez les gros clients de la NCN tout comme chez les banques partenaires, la gestion de l’usine de Malbaza fait également grand débat avec en toile de fond des grosses inquiétudes.

Pour rappel, le partenariat au sein de la NCN-Diamond est constitué en deux catégories dont l'actionnariat nigérien à hauteur de 49% qui détient le contrôle de la présidence du Conseil d'administration et une partie essentielle des postes stratégiques de l'entreprise et l'actionnariat extérieur détenu par DAMANZ Holding (BVI) à hauteur de 51% du capital.

Ajouter un Commentaire

Articles recents

Publier le 06/02/2018, 23:25
niger-la-societe-civile-apporte-son-soutien-aux-journalistes-dans-leur-combat-pour-la-defense-de-leur-metier-et-de-leurs-entreprises Le collectif des organisations de la société civile nigérienne a apporté, à travers une déclaration rendue...Lire plus...
Publier le 04/02/2018, 14:08
niger-plusieurs-medias-et-journalistes-independants-denoncent-des-nouvelles-tentatives-pour-etouffer-la-liberte-de-la-presse Réunis, expressément ce dimanche 04 février 2018, à Niamey pour se prononcer sur la situation désastreuse et fragile...Lire plus...
Publier le 22/01/2018, 19:36
niger-ces-armees-etrangeres-qui-ne-servent-a-rien Encore cette semaine des écrits acerbes, pour dénoncer l’invasion progressive du vaste territoire nigérien par des...Lire plus...
Publier le 20/01/2018, 19:26
niger-plusieurs-ministres-dans-l-expectative-depuis-l-annonce-d-un-mechant-remaniement-du-gouvernement Plusieurs ministres des partis alliés ne savent plus à quel saint se vouer depuis l’annonce par les communicants du régime...Lire plus...
Publier le 16/01/2018, 19:40
niger-vers-un-bras-de-fer-entre-agents-de-la-nouvelle-cimenterie-du-niger-et-le-patronatDes grosses inquiétudes menacent la survie de la Nouvelle Cimenterie du Niger, Diamond SA de Malbaza, a appris Niger Dépêches ce lundi...Lire plus...

Connexion

Abonnez vous à la newsletter