mercredi, 21 février 2018
French Arabic English

Delta-Cargo-and-Air-France-banner.png

photo base militaire

Encore cette semaine des écrits acerbes, pour dénoncer l’invasion progressive du vaste territoire nigérien par des bases militaires étrangères ont inondé les médias sociaux.

Une seule interrogation est revenue presque dans tous les commentaires : Pourquoi tant d’attaques terroristes malgré la présence de ces troupes étrangères sur notre territoire ? Cette question est posée à chaque fois que le Niger est victime d’une attaque armée. Ce fut le cas le 17 janvier passé à Toumour dans la région de Diffa, où des soldats nigériens ont été tués par des combattants de Boko Haram. 

Comprendre pourquoi les groupes armés terroristes réussissent à mener des offensives de jour comme de nuit sur le territoire nigérien, sans qu’aucune de ces armées venues d’ailleurs s’en aperçoive a l'air d'un sujet tabou et s'apparenterait à un manque d'agard vis-à-vis des amis qui prennent des gros risques pour voler au secours du pays. 

Si pour bon nombre des nigériens de telles interrogations sont légitimes, une certaine élite politique assimile plutôt cette propension citoyenne à une pire démence et face à laquelle un mur de silence suffirait comme remède. Un choix qui laisse le mystère entier et la mésintelligence aller crescendo. 

Le fait de ne pas communiquer en cette matière est lié au caractère hautement stratégique de la mission exécutée par ces bases militaires, une mission qui exige d'eux prudence, tact et discrétion. 

Officieusement certains barrons du pays s'en félicitent de la présence des troupes étrangères en ce qu’elle intervient dans un contexte où le Niger fait face à des réelles menaces le long de ses frontières avec au moins cinq pays. 

Face à un tel spectre d'insécurité, l'Etat du Niger s'est vite précipité à accepter « l’offre militaire » des grandes puissances qui se matérialise depuis 2015 par la forte militarisation des trois-quarts du territoire étendue aux "zones de faiblesses" de l’Etat. Néanmoins ce topo a vite montré ses limites puisque n'ayant pas permis à ce jour de freiner les vraies menaces ni même les circonscrire efficacement. 

Les drones, l’artillerie lourde et autres gros engins de guerre installés par endroit, n’ont ni aidé à dissuader les groupes armés salafistes, ni mettre ces derniers hors d’état de nuire. Les citoyens ordinaires n'ont donc pas tort de s’alarmer et de s’interroger bien plus sur l’utilité de ces bases militaires pour le Niger. 

Pourtant de l’Irak, en Afghanistan, en passant par la Libye, de tels dispositifs armés ont porté leurs fruits en anéantissant des mouvements armés les plus fous. Ce n'est donc pas face à des groupes terroristes mal en point que ces stratégies militaires peuvent s’avérer inefficaces.

Quand même on ne le dira jamais assez, la tâche ne fait que se compliquer chaque jour pour le Niger et son peuple plus que jamais sceptique au sujet de l'option de sous-traitance militaire avec des forces étrangères, au point que certains se demandent si ces armées sont-elles véritablement au Niger pour aider à éradiquer la menace terroriste. 

Certes nul ne peut contester le caractère dissuasif de la présence des armées étrangères vis-à-vis des mouvements armés terroristes, des narcotrafiquants ou même des migrants africains. Néanmoins, penser que ces bases sont exclusivement au service du Niger est une erreur grossière et indigne d’une élite politique. Surtout que les attaques terroristes ne font qu’accentuer d’année en année depuis l’effondrement de la Libye en tant qu’Etat. 

Le monde entier et particulièrement les dirigeants européens sont unanimes que les frontières de l’Europe avec l’Afrique subsaharienne sont devenues poreuses et vulnérables à toute sorte d’activité criminelle. Ce qui a fait dire à certains spécialistes de la géopolitique du Sahel qu’en l’absence d’Etat en Libye, le Niger est de fait devenu la dernière frontière de l’Europe. 

Ce n’est donc pas un fait de hasard si la France, l’Allemagne, l’Italie, les Etats-Unis et peut-être bientôt d’autres pays du Nord, ont demandé et obtenu l’autorisation d’implanter leurs dispositifs militaires au Niger. Que ceux qui comprennent n’ont qu’à comprendre : les dirigeants européens ont envoyé des troupes au Sahel et particulièrement au Niger pour sauver l’avenir de l’Europe et de ses fils. Le Niger n’est pas leur priorité absolue. 

Etant entendu que cette venue en masse des armées étrangères au Niger vise simplement à stopper la menace terroriste qui est en train de se projeter vers l’Europe, pourquoi doit-on continuer à se fier à cette stratégie inefficace de «aide-moi à sécuriser les miens »? Il est de la responsabilité de ceux qui dirigent le pays de revoir leur collaboration avec ces armées étrangères surtout quand on sait que ces puissances étrangères n’envoient pas leurs troupes pour mourir au Niger, mais c’est pour simplement surveiller les frontières de l’Europe dont le Niger en est curieusement devenue une.

Commentaires   

0 #1 Hum 23-01-2018 17:20
La réponse est que soit on a des debiles soit on a des complices soit on a des incapables au sommet de l état.
Citer

Ajouter un Commentaire

Articles recents

Publier le 06/02/2018, 23:25
niger-la-societe-civile-apporte-son-soutien-aux-journalistes-dans-leur-combat-pour-la-defense-de-leur-metier-et-de-leurs-entreprises Le collectif des organisations de la société civile nigérienne a apporté, à travers une déclaration rendue...Lire plus...
Publier le 04/02/2018, 14:08
niger-plusieurs-medias-et-journalistes-independants-denoncent-des-nouvelles-tentatives-pour-etouffer-la-liberte-de-la-presse Réunis, expressément ce dimanche 04 février 2018, à Niamey pour se prononcer sur la situation désastreuse et fragile...Lire plus...
Publier le 22/01/2018, 19:36
niger-ces-armees-etrangeres-qui-ne-servent-a-rien Encore cette semaine des écrits acerbes, pour dénoncer l’invasion progressive du vaste territoire nigérien par des...Lire plus...
Publier le 20/01/2018, 19:26
niger-plusieurs-ministres-dans-l-expectative-depuis-l-annonce-d-un-mechant-remaniement-du-gouvernement Plusieurs ministres des partis alliés ne savent plus à quel saint se vouer depuis l’annonce par les communicants du régime...Lire plus...
Publier le 16/01/2018, 19:40
niger-vers-un-bras-de-fer-entre-agents-de-la-nouvelle-cimenterie-du-niger-et-le-patronatDes grosses inquiétudes menacent la survie de la Nouvelle Cimenterie du Niger, Diamond SA de Malbaza, a appris Niger Dépêches ce lundi...Lire plus...

Connexion

Abonnez vous à la newsletter