Agriculture Mali

Des échos font état depuis un certain temps d’une inspection d’état de grande envergure au Ministère de l’agriculture et de l’élevage, avec un accent particulier sur la gestion des «semences saisonnières et engrais» acquis sur fonds propres de l’Etat du Niger et de ses partenaires techniques et financiers.

A cette date rien n’a encore filtré de cette inspection diligentée au plus haut sommet de l’Etat mais déjà quelques responsables, comme s’ils se reprochent quelque chose, ne savent plus où mettre de la tête, a confié une source proche de ce ministère.

Une autre source digne de foi rapporte, sans avoir vu les conclusions de ladite enquête, que les nouvelles ne sont pas du tout bonnes au sujet de la gestion de ce ministère.

Autre fait qui pourrait accrocher l’attention des enquêteurs, porte sur le volet acquisition des «aliments bétails et produits vétérinaires» financé en partie par les partenaires techniques et financiers à travers le projet FRAPS. Là également des échos font état de grosses inquiétudes.

Il semble que des grosses commandes auraient été attribuées à une clientèle politique mais les heureux élus pour ce marché «d’aliments bétails et produits vétérinaires» ont aujourd’hui toutes les difficultés du monde à honorer leurs engagements dans les délais prescrits par les partenaires. D’où l’urgence aux yeux de certains cadres dudit ministère d’élargir l’inspection d’état à un tel volet.

Affaire à suivre !