samedi, 20 avril 2019
French Arabic English

Delta-Cargo-and-Air-France-banner.png

Marchal HaftarUne organisation dénommée « Groupe de coordination Kawar-Manga », composée essentiellement des Toubous du Niger, ressortissants des départements de Bilma, Tesker et Ngourti, a appelé week-end dernier la communauté internationale à venir en aide au peuple Toubou de la Libye menacé d’extermination par le Maréchal Haftar à travers une vaste opération qu’il mène depuis quelques jours dans le sud-est de la Libye. 

Selon ledit communiqué publié le 24 février 2019 sur le site d’information « Tchad Convergence », les assauts que mènent les combattants de Haftar en vue de la conquête de cette zone auraient occasionné des nombreux morts dans les rangs de cette communauté Toubou.

 Le « Groupe de coordination Kawar-Manga » s’est dit très « préoccupé de la situation sécuritaire qui prévaut actuellement dans le Sud-est libyen », une situation que le groupe assimile à des « visées génocidaires » qu’il prête au Maréchal libyen, condamnant le silence de la communauté internationale face à ce que l’organisation qualifie « d’agression sélective ».

A l’instar d’autres régions en proie aux conflits armés depuis la chute Mouammar Khadafi, la partie sud-est est le théâtre de violents combats entre tribus appuyés par des mercenaires venus de divers horizons. Cette zone est réputée être l’un des bastions des groupes rebelles Toubous et Touaregs, du temps même de Mouammar Kkadafi et même après l’effondrement de la Libye. Une véritable entreprise criminelle s’est développée à cet endroit précis, devenant une région de non-droit où, seuls les groupes des frères rivaux, combattants islamistes, groupes rebelles, trafiquants de drogue et mercenaires, se sont substitués à l’Etat libyen en dictant leurs propres lois.

frres ennemis en LibyeC’est dans un tel contexte qu’un Mouvement armé a vu le jour en septembre 2016, se donnant comme mission la défense des droits des Toubous. Ce groupe armé était jusqu’à une date récente établi dans cette même zone de non-droit contrôlée par des organisations criminelles. Le leader de ce groupe rebelle, un vieux chef de guerre de l’ex-front armé révolutionnaire du sahara dans les années 1990, de nom d’Adam Tcheké Koudigan, avait menacé en 2017 via un message vidéo, de s’attaquer aux installations pétrolières du Niger. A l’appui de sa prétention, le patron du MJRN disait agir en représailles à une mauvaise répartition de la manne issue de l’exploitation du pétrole avec les localités qui abritent ces activités.

Après avoir pris la mesure de la menace, les autorités nigériennes avaient lancé un premier processus de dialogue avec le mouvement armé de Tcheké Koudigan, sous la houlette d’un groupe de chefs traditionnels du Kawar et d’Agadem. Une première rencontre avait eu lieu en mars 2017 à Dirkou, localité située au nord-est d’Agadez, entre la partie nigérienne et la délégation d’Adam Tcheké. Nul ne connait à ce jour l’évolution d’un tel dialogue, mais tout porte à croire que les choses n’ont pas avancé d’un seul iota depuis la première rencontre de Dirkou.

Pour preuve, Koudigan et ses combattants en majorité des Toubous ressortissants de la Libye, tous lourdement armés opèrent sans grand succès dans les confins du sahara nigéro-libyen. L’Etat du Niger peut se réjouir du fait que la vaste opération de conquête du sud-est libyen lancée par Haftar a carrément réduit les marges de manœuvres du front du MJRN qui, d’après certaines sources fuient en grand nombre la puissance de feu des hommes du Maréchal, pour se réfugier sur le territoire. D’ailleurs tout récemment, cette quête de secours a amené plus de cent-cinquante combattants armés Toubous à se rendre aux autorités nigériennes à Dirkou, annonçant leur désaffiliation avec le front du vieux chef de guerre Tcheké qui tient encore, selon nos sources.

La maldonne du côté de la Libye avec les offensives du Maréchal au sud-est libyen est certes un coup dur pour Koudigan et ses combattants. Néanmoins, même affaibli, il pouvait faire mal au gré des soutiens qu’il aurait réussi à tisser avec des redoutables réseaux de trafiquants de drogue qui sévissent dans cette zone depuis de nombreuses années.

Mercredi 18 février dernier, des éléments de l’armée nigérienne ont eu un violent affrontement avec un groupe des trafiquants de drogue lourdement armés. Les faits se sont déroulés dans cette zone de prédilection des rebelles Toubous qui fuient leur bastion de la Libye face à la puissance de feu du Maréchal Haftar. L’armée nigérienne a officiellement perdu deux éléments lors de cet affrontement dont le commandant de la base de Dirkou et un autre sous-officier. Les trafiquants de drogue auraient disparu dans la nature, il n’y a pas eu d’autres précisions quant à la cargaison de drogue que les mercenaires convoyaient.

Ajouter un Commentaire

Articles recents

Publier le 13/03/2019, 08:25
assemblee-nationale-du-niger-le-presume-trafiquant-de-cocaine-arrete-en-guinee-bissau-est-un-parfait-inconnu-du-president-du-parlement-nigerienUn ressortissant nigérien de nom de Mohamed Sidi Mohamed serait arrêté en début de semaine par la police judiciaire...Lire plus...
Publier le 05/03/2019, 12:22
quand-l-algerie-et-bouteflika-vont-s-affronterVouloir en découdre avec un régime fort comme celui d’Abdel Aziz Bouteflika est un pari risqué et de toute évidence,...Lire plus...
Publier le 28/02/2019, 22:14
niger-l-union-africaine-envisage-un-sommet-extraordinaire-a-niamey-pour-celebrer-l-an-1-de-la-zlecafUn sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement des 55 pays membres de l’UA pourrait se tenir en juillet prochain à Niamey...Lire plus...
Publier le 27/02/2019, 11:27
frontiere-niger-libye-au-sud-est-de-la-libye-le-marechal-haftar-accuse-de-genocide-contre-la-communaute-toubouUne organisation dénommée « Groupe de coordination Kawar-Manga », composée essentiellement des Toubous du...Lire plus...
Publier le 24/02/2019, 15:15
niger-le-manege-qui-fait-oublier-le-passage-a-tabac-de-massaoudou-hassoumiChassé du gouvernement tel un paria, il y a juste un mois pour avoir transgressé la discipline du Pnds, principale formation politique au...Lire plus...

Connexion

Abonnez vous à la newsletter